LE DERNIER VOYAGE À VENISE

, , , , , ,

Coup de Cœur !  Très belle histoire d’amour entre un grand-père et son petit fils avec beaucoup d’humour.

15,00

Troubadour des temps modernes, issu de la culture des gens du voyage, Miguel Haler fait partie de la race lunaire des raconteurs d’histoire. Dans un récit bouillonnant, où le cocasse côtoie le tragique, mêlant poésie vagabonde des gitans et accents populaires du monde ouvrier, il nous emporte dans une bouleversante histoire d’amour, entre un grand-père et son petit-fils.

Sylvano , émigré gitan, guitariste amateur, soixante-treize ans, au bout de son parcours, mi-brocanteur, mi-chiffonnier, vit dans une masure au milieu d’un campement de Tziganes et d’étrangers divers , entouré d’un terrain vague… Son petit-fils, guitariste aussi, un peu paumé, ne trouvant pas sa place dans une société trop hiérarchisée et qui vient de se faire renvoyer de l’usine où il travaillait, arrive pour partager l’existence du vieil homme. S’ensuit une complicité touchante et drôle à la fois, où l’ancien transmet au jeune ses valeurs sur la vie, tandis que ce dernier l’aide dans son travail de chiftir. L’histoire des gens précaires, qui vivent d’expédients est incertaine, fragile. Sylvano et la communauté de Tziganes sont chassés de leur terrain vague par la force publique pour satisfaire à un projet immobilier…

Sylvano, tel un vieux renard, a plus d’un tour dans son sac, la chance lui sourit, et il saura tirer son épingle du jeu.

Mais, comme tout être humain, il a ses faiblesses. Il va trop loin et fait un faux pas. C’est ainsi que nous retrouvons notre duo « grand-père petit-fils » sur les routes, dans un road movie cocasse entre Venise et la France, où, jouant de la guitare aux terrasses de café pour survivre, nos deux compères, devenus « hors la loi », doivent déjouer les pièges de la police qui les recherche.

Auteur(s)

Format

,

Nombre de pages